Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 19:29

6 décembre 2010

 

La réforme de la formation des enseignants est entrée en vigueur depuis la rentrée 2010.

Cette réforme avait pour objectif de supprimer des milliers d’emplois et de réaliser des économies budgétaires dans l’Education nationale.

La FCPE 92 a dénoncé cette réforme et communiqué de nombreux éléments d’analyse au cours de l’année scolaire précédente.

Aujourd’hui, nous en mesurons concrètement les effets. Cette réforme a pour conséquence de mettre devant des classes, dans le premier et le second degré, des jeunes enseignants-stagiaires sans formation professionnelle préalable.

L’enseignement est un métier exigeant. La préparation au concours, l’obtention d’un master, puis quelques semaines de tutorat et quelques heures de stage ne peuvent suffire pour être prêt à l’exercice de ce métier. Rappelons qu’avant la réforme les futurs enseignants bénéficiaient d’une année d’accompagnement pratique et théorique à la pédagogie et aux sciences de l’éducation.

C’est la qualité du service public d’éducation qui est en jeu

 

Que constatons-nous dans notre département ?

En primaire, 197 Professeurs d’Ecole Stagiaire (PES) devraient faire l’objet d’une affectation dans les écoles des Hauts de Seine.
- Combien ont été suffisamment préparés ?
- Combien vont prendre une classe en responsabilité du niveau correspondant à leur stage de préparation ?
- Quelle est la logique et la cohérence de l’affectation ? Sur quels critères et avec quel accompagnement ?

Nous avons posé ces questions lors d’une rencontre organisée mercredi 24 novembre 2010 avec l’Inspection d’académie des Hauts de Seine.

Consternations devant la confusion des réponses apportées… l’Inspection d’Académie n’a mis en place aucun dispositif digne de ce nom depuis la rentrée septembre ! Nous assistons à des opérations de « chaises musicales », dans certaines villes. L’Education nationale déplace des professeurs affectés sur des remplacements de longue durée pour affecter des jeunes enseignants-stagiaires, du jour au lendemain. L’Intérêt des enfants de la classe ne semble pas une préoccupation, pas davantage celui des équipes pédagogiques et encore moins celui du nouvel enseignant…

La FCPE 92 n’accepte pas le principe d’une affectation d’un PES en responsabilité dans une classe sans que celui-ci n’ait reçu un accompagnement adapté et n’ai fait l’objet d’une validation professionnelle.

 

La FCPE 92 exige :
- un plan pluriannuel de recrutement et l’arrêt des suppressions des postes ;
- une véritable formation des enseignants comprenant une formation à la pédagogie et à la psychologie de l’enfant ;
- la mise en place d’un processus d’intégration des jeunes enseignants comprenant des phases de sensibilisation, de formations pratiques, d’accompagnements sur le terrain, d’évaluations des acquis professionnels.

 

La FCPE 92 invite tous ses adhérents :
- à être vigilants sur le terrain,
- à interpeller l’inspection en cas de difficultés, et à informer le CDPE des problèmes rencontrés,
- voire, à se rapprocher de la communauté éducative pour engager le débat, sur le fond, à l’occasion des Conseils d’école et des Conseils d’administration des collèges et lycées.


Partager cet article

Repost 0
Published by Secrétaire Fcpe Centre/Casanova
commenter cet article

commentaires

Retour Page D'accueil

  • : Le blog de Secrétaire Fcpe Centre/Casanova
  • : Blog des élus FCPE de l'école élémentaire du Centre à Nanterre - Hauts de Seine. A destinations des parents des élèves.
  • Contact

Nous écrire

Adresse à utiliser : casanova.fcpe.centre@orange.fr

Archives

Pages