Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 18:30

26 septembre 2014

Dans certaines communes, les nouvelles activités périscolaires ne sont pas gratuites.

VRAI – La gratuité n'est pas inscrite dans la réglementation actuelle. La FCPE demande à ce qu'elle le soit. Actuellement, pour mettre en place les nouvelles activités périscolaires, les communes touchent une aide de l'Etat, ainsi qu'une aide de la CAF, sous certaines conditions. Le choix ou non de la gratuité des activités périscolaires relève souvent pour les communes d'une volonté politique, mais, de fait, sans la pérennisation des aides financières, ce choix sera rendu encore plus difficile pour certaines d'entre elles.

C'est d'ailleurs pourquoi la FCPE lance une pétition « Un financement pérenne pour trouver le bon rythme pour tous les enfants ! ». Vous pouvez la signer en ligne sur le site de la FCPE nationale.

 

La mise en place de la réforme des rythmes demande un réel effort à certaines communes.

VRAI - La mise en œuvre de cette réforme a représenté un véritable effort pour les communes. L'effort financier octroyé par l'État en abondant un fonds d'amorçage, ainsi qu'une aide spécifique des CAF avait d'ailleurs pour objectif d'encourager à proposer le meilleur pour les enfants. Ils sont aujourd'hui nombreux à bénéficier de ces activités éducatives. Pour autant, sans le fonds d'amorçage, certaines communes risquent de se trouver en difficulté pour financer les temps d'activités périscolaires. C'est d'ailleurs pourquoi la FCPE lance une pétition « Un financement pérenne pour trouver le bon rythme pour tous les enfants ! ». Vous pouvez la signer en ligne sur le site de la FCPE nationale.

 

Libérer le vendredi après-midi est une bonne idée.

FAUX – Cette organisation ne va pas dans le sens de l'intérêt de l'enfant. Libérer le vendredi après-midi sans avoir classe le samedi matin est une erreur car plus la coupure du week-end est longue, plus la reprise des apprentissages scolaires est difficile. De plus, cette configuration ne permet plus d'alléger les autres jours de la semaine qui, de fait, vont rester aussi chargés.

 

Les rythmes scolaires, cela concerne uniquement le premier degré.

FAUX - La FCPE et l'UNL (Union nationale lycéenne) réclament une réforme des rythmes scolaires dans le secondaire. Il est en effet indispensable de respecter un maximum de 6 heures de cours par jour en collège et en lycée, de garantir à tous une pause d'une heure et demi minimum durant la pause de midi et un total de 35 heures par semaine TTC (tous travaux compris).

 

Les grandes vacances ne sont-elles pas trop longues ? Ne faudrait-il pas revoir l'ensemble du calendrier scolaire sur l'année ?

VRAI – Il est nécessaire de penser à une organisation annuelle plus pertinente. Si nous voulons permettre aux élèves d'avoir des journées moins lourdes, pour leur donner les moyens de réussir, nous devons opérer une réorganisation du calendrier annuel. D'autant plus que nombre d'études mettent en évidence le facteur inégalitaire de la longue durée des vacances d'été : 3 millions d'enfants ne partent pas en vacances et la durée moyenne des congés d'été des Français est de deux à trois semaines... Enfin, la trop longue rupture du temps scolaire nuit à la continuité des apprentissages des enfants.

 

La pause de midi est un moment important pour l'enfant.

VRAI – La pause de midi, ou pause méridienne, est un véritable temps éducatif, où les bonnes habitudes alimentaires se prennent dès le plus jeune âge. Il faut pour cela que l'enfant soit accompagné par du personnel formé, dans des locaux calmes et bien conçus, avec le souci de la qualité alimentaire. C'est aussi un moment de faible vigilance. C'est pourquoi la FCPE exige une pause méridienne de 90 minutes minimum autant dans le primaire que dans le secondaire ! Penser une organisation des emplois du temps des élèves avec une pause méridienne allongée est le meilleur pour les enfants !

 

Avec la réforme des rythmes, le temps de l'enfant ne sera pas allégé, bien au contraire !

FAUX – De fait, certains enfants faisaient déjà des activités extrascolaires le soir ou le mercredi, qui n'étaient pas comptabilisées dans le temps hebdomadaire de l'enfant. Avec la réforme, des activités sont proposées pendant la journée et à tous les enfants. L'accès pour tous les élèves aux activités artistiques, culturelles et sportives marque la véritable démocratisation de ces pratiques. Par ailleurs, une journée moins chargée en apprentissages scolaires est une journée moins lourde et moins stressante. Et c'est bien l'objectif de la réforme des rythmes scolaires, mieux étaler les apprentissages scolaires dans le temps.

 

L'enfant apprend mieux le matin.

VRAI – Jusqu'à midi, l'attention de l'enfant augmente. Pour favoriser la réussite des élèves, les matinées doivent être réservées aux apprentissages scolaires (5 matins par semaine). Les heures de classe restantes sont à répartir les après-midi, le plus loin possible des repas.

 

Les enfants ne pourront plus faire d'activités extrascolaires le mercredi.

FAUX - Le souci de la FCPE est celui de l'emploi du temps de tous les enfants. Même s'il faut évidemment faire des compromis pour concilier les obligations familiales et professionnelles avec le respect des rythmes des enfants, c'est plutôt à la société de s'adapter aux besoins des enfants et non à eux de s'adapter à l'organisation de la société, surtout quand celle-ci s'est faite au jour le jour, sans réflexion réelle, en particulier sans réflexion sur les différents temps de l'enfant. Par ailleurs, rien n'empêche le report au samedi matin des activités extrascolaires du mercredi matin. Une majorité des parents étant disponibles, cela pourrait même permettre à un plus grand nombre d'enfants d'en bénéficier, questions financières mises à part.

 

Les enfants réussissent tout aussi bien avec la semaine de quatre jours.

FAUX – La semaine de quatre jours perturbe davantage les enfants, car ils subissent deux coupures dans leur rythme de vie et d'apprentissage : le jeudi matin reproduisant le même scénario que celui du lundi. Ils ont alors à deux reprises du mal à se réapproprier des comportements d'apprentissage. En outre, l'organisation sur quatre jours impose aux enfants six heures de classe par jour afin d'atteindre les heures hebdomadaires légales. Cette longueur excessive des journées perturbe encore plus les apprentissages pour des enfants de moins de huit ans et en particulier pour ceux qui sont les plus fragiles.

 

Il n'y a pas que les rythmes scolaires, le sommeil est tout aussi important.

VRAI – Le sommeil doit être régulier, avec des horaires de coucher les plus fixes possibles pour ne pas créer de décalage dans l'horloge biologique de l'enfant et en limitant le temps passé devant les écrans (télévision, téléphones portables, ordinateurs, consoles de jeux...). De nombreux enfants sont fatigués, non pas à cause de la réforme des rythmes, mais bien parce qu'ils ont un manque de sommeil.

 

La coupure du mercredi est indispensable pour le repos des enfants.

FAUX - La coupure du milieu de semaine a été mise en place pour permettre aux enfants de suivre une instruction religieuse et non pas parce qu'une journée d'interruption du travail scolaire en milieu de semaine s'imposait pédagogiquement. Initialement le jeudi, cette interruption est passée au mercredi en 1972. Par ailleurs, avec cinq jours d'école consécutifs, comme c'est le cas dans la plupart des pays occidentaux, les enfants se couchent à des heures régulières et sont moins fatigués.

Partager cet article

Repost 0
Published by Secrétaire Fcpe Centre/Casanova
commenter cet article

commentaires

Retour Page D'accueil

  • : Le blog de Secrétaire Fcpe Centre/Casanova
  • : Blog des élus FCPE de l'école élémentaire du Centre à Nanterre - Hauts de Seine. A destinations des parents des élèves.
  • Contact

Nous écrire

Adresse à utiliser : casanova.fcpe.centre@orange.fr

Archives

Pages